Nos Parutions

Vu dans la presse et entendu à la radio

image voici article olivier patriceimage sunalpes partenaire chronique beaute

Notre boutique devient partenaire de la chronique beauté de Sunalpes !

Olivier Victoria bijouterie argent 925
L'apatite contre les TCA, l'hyperphagie, aide et bienfaits

L'apatite contre les TCA, l'hyperphagie, aide et bienfaits

Hyperphagie ? Boulimie non vomitive ? De quoi s’agit-il ? Et comment la lithothérapie peut vous accompagner sur le chemin des compulsions alimentaires ?

Etes-vous concernés ? Vous reconnaissez-vous ?

 

Cet article est le premier de la série qui concernera les comportements alimentaires et l’aide que peuvent apporter les pierres naturelles pour vous aider à sortir de ces impasses et retrouver un mode de vie où vous vous sentirez bien dans votre corps et votre esprit.

Pour les plus pressés à obtenir des réponses : oui la lithothérapie a des solutions avec notamment l’apatite à laquelle la litho prête des vertus réduisant l’appétit et permettant de trouver la source de ces troubles alimentaires.

Quelques exemples de bijoux en apatite pour vous montrer quelle est cette magnifique pierre naturelle.

   Bracelet astro en apatite bleue   Bracelet apatite verte astrologique 

Avant de découvrir de quoi il s’agit, rassurons tout d’abord les personnes qui connaissent ce phénomène qui concerne beaucoup de monde autour de nous mais dont on parle peu. Sachez avant tout que ce n’est pas une honte, un manque de volonté et oui il y a des aides : les pierres naturelles en font partie. On citera notamment l’apatite mais d’autres minéraux de lithothérapie viendront compléter ce travail sur vous. D’autres techniques telles que l’hypnose pourront aussi compléter votre travail de prise de conscience. Parlez-en ; sautez le pas et ne vous enfermez pas dans une spirale infernale du non-dit. C’est le plus important !

Mettons des mots sur les maux : hyperphagie boulimique… vite mon dictionnaire de lithothérapie !!!

La compulsion dite alimentaire est encore quelque chose de méconnue, de pas ou peu nommé. On en parle peu, peut-être parce que les personnes qui en souffrent en ont honte, le cachent et que personne ne lève trop le voile sur cette souffrance qui plonge pourtant de nombreuses personnes face à elles-mêmes n’osant en parler autour d’elle par peur d’être jugées... ce sont souvent des individus étant en surpoids qui sont concernés. Non pas que ce ne soit qu’elles qui le subissent mais contrairement à d’autres qui mangent sans arrêt sans prendre un gramme…. Ces personnes qui n’osent aborder le sujet et ainsi ne peuvent accéder à des solutions et comprendre ce phénomène sont celles qui elles prennent du poids et donc culpabilisent d’autant plus de ne pas « être assez fortes » selon elles.

Mais vous reconnaissez-vous dans la compulsion alimentaire ? Mangez-vous souvent sans faim, sans sentiment de satiété, sans pouvoir vous arrêter et sans fin jusqu’à vous rendre malade (mal au cœur, mal au ventre, mal à la tête…) ? Une cuillère de pâte à tartiner qui devient le pot ? Le paquet de galettes en 5 minutes même pas… une envie qu’on ne sait arrêter et qu’on ne contrôle pas ?

Les crises se caractérisent par le fait de manger à outrance des quantités en surabondance bien souvent sans plaisir gustatif mais surtout en vue de combler un manque la plupart du temps psychologique ou affectif en conscience ou pas. C’est-à-dire que selon le niveau d’avancement de la personne concernée sur son travail sur elle-même, le développement personnel comme on l’appelle, il est possible qu’elle ne sache pas expliquer la raison de ce comportement et encore moins en mettant des mots sur ses émotions.

On dit  lorsqu’on souffre de ces compulsions alimentaires de boulimie non vomitive ou d’hyperphagie. Des mots qui font peur pour les uns, des maux inconnus pour d’autres. Et pourtant il semblerait que nombre de personnes en souffrent ; un article est d’ailleurs consacré à cette problématique médicale sur le site de prévention de la sécurité sociale ! C’est un pas en avant, faisons le deuxième en comprenant le phénomène et en aidant les personnes autour de soi qui en souffrent.

Il est vrai que le mot « boulimie » fait peur pour certaines car ces prises de nourritures avec des quantités conséquentes sont suivies de mesures compensatoires telles que le fait de se faire vomir, de prendre des médicaments laxatifs, de jeuner ou encore de faire du sport à outrance. Ces comportements sont écartés dans le cas de l’hyperphagie dite boulimique. Ce sont des troubles du comportement alimentaire qui sont expliqués par de nombreuses raisons qui peuvent être tant personnelles que sociales. Nous ne le dirons jamais assez : ce n’est pas un manque de volonté ni de respect de sa personne. Par contre il faut en prendre conscience pour trouver des solutions adaptées dont la lithothérapie fait partie. Pourquoi ? Parce que cela peut vous concerner mais aussi être le problème d’un proche que vous ne savez pas comment aider ! Faire la morale, être dans le jugement de soi ne sera pas une aide c’est sûr mais comment aider nous demanderez-vous !

Etes-vous concernés ? Comment reconnaître la boulimie non vomitive ?

Ce sont des épisodes qui s’avèrent récurrents et s’accompagnent d’une impression de perte de contrôle durant la crise.

Pour se reconnaître dedans, on peut associer au moins 3 des éléments suivants :

-           Manger de manière rapide une grosse quantité : plus que dans une période normale,

-          Manger jusqu’à se rendre malade

-          Manger beaucoup sans avoir faim

-          Manger à l’abri du regard des autres pour qu’ils ne voient pas la quantité avalée

-          Se dégouter après la prise, déprimer, culpabiliser d’avoir tant mangé

-          Avoir de tels épisodes une fois par semaine en moyenne (minimum) sur une période de 3 mois

Prenez déjà conscience que l’hyperphagie boulimique fait partie avec la boulimie et l’anorexie mentale des troubles du comportement alimentaire : les fameux TCA. Ils peuvent s’établir sur la durée et avoir des répercussions physiques (surpoids, obésité accompagnés des problèmes médicaux liés notamment sur le cœur, le foie, le diabète, le cholestérol, l’hypertension artérielle, les cancers…) mais aussi psychologiques.

Souvent l’entourage se dit que ce n’est qu’une question de choix (car on ne vomi pas, on se cache...) mais prenez conscience que vous le subissiez ou que vous soyez spectateur impuissant d’une personne qui le subit que ce n’est pas volontaire mais réellement compulsif. Sachez que l’hyperphagie boulimique touche 3 à 5% de la population et est ainsi plus fréquente que la boulimie. Elle n’est pas non plus réservée qu’à la gente féminine, des hommes peuvent en souffrir. Ces chiffres communiqués sur le site Améli peuvent être sous-estimés : les personnes souffrant de compulsions alimentaires consultent généralement peu ou n’évoquent pas le sujet de manière précise avec le médecin.

Les raisons de l’hyperphagie peuvent être expliqués selon les professionnels de santé par des facteurs liés à la génétique, au psychologique et l’environnement socio-culturel. C’est souvent la résultante de raisons multiples parmi lesquelles on peut citer par exemple : une dépression, un burnout, une baisse d’estime de soi, un stress intense, une tendance à être anxieux, l’usage de tabac, drogues, ... Cela peut aussi concerner des personnes qui sont perfectionnistes, fortement sensibles ou qui rencontrent des périodes perturbantes : décès d’un proche, agression, peurs...

En quoi les minéraux peuvent-ils aider dans le cas de tels troubles hyperphagiques ?

La lithothérapie peut aider les personnes atteintes de troubles de compulsions alimentaires et ici plus particulièrement la boulimie non vomitive. Elle agira en complément d’un travail sur soi. Dans un premier temps, lorsqu’on a encore jamais entrepris de travail de développement personnel, qu’on ne sait pas trop sur quoi aller. Il est alors utile de ne pas se poser de questions ; de rester à l’écoute de ses émotions et d’accepter ses phases troublantes. Les pierres naturelles pourront aider à gérer ces moments. On citera notamment l’apatite, une pierre naturelle, à laquelle la lithothérapie prête des vertus permettant de comprendre de tels excès, de couper l’appétit et de commencer un travail d’introspection pour comprendre ses comportements vis-à-vis de la nourriture.

Une fois votre bijou de lithothérapie reçu, laissez aller votre comportement alimentaire. Continuez à noter ce que vous mangez si vous le faites déjà et lâchez prise. Si une crise arrive, vivez là en toute conscience et procédez ensuite à son analyse.

Pierre naturelle apatite  à porter en bijoux

Dans de prochains articles, nous aborderons comment vivre le pendant et le après la crise. Car bien entendu, l’effet des pierres ne sera pas sans action sur soi car il s’agit là d’un travail personnel à effectuer. Ce type de problématique nécessite un travail de développement au niveau personnel que les pierres peuvent compléter en apportant un soutien incomparable. Nous verrons pourquoi il ne faut pas abandonner et jeter dans un coin son bijou de lithothérapie en apatite après une crise se disant « ce n’est pas pour moi ». Bien souvent il sera nécessaire de revivre la crise pour justement la prise de conscience et débloquer le problème. Un travail de fond est souvent nécessaire. Nous verrons ensemble comment et vous délivrerons quelques conseils pour voir comment trouver l’approche qui vous convient. En attendant, pensez à partager cet article avec vos amis qui peuvent à votre insu être concernés !

A noter que la lithothérapie ne vient en aucun cas remplacer une prise en charge médicale ou psychologique. C’est un complément naturel et non un élément de substitution.

Laissez un commentaire :